Le yoga prénatal pour se préparer en douceur à l’accouchement

woman in white tank top and panty

Le yoga est une discipline aux multiples bienfaits pour la santé. Il est également recommandé pour les femmes enceintes. Dans ce cas précisément, on parle de yoga prénatal. C’est une pratique propice pour s’apprêter minutieusement à l’accouchement.

Qu’est-ce que le yoga prénatal ?

Le yoga prénatal est une division du yoga qui consiste à préparer la mère pour le jour de l’accouchement. Cette pratique, tout comme le yoga, se base sur le contrôle de la respiration et sur de doux travaux musculaires. On parle plus précisément de « pranayama » (pour la respiration) et des « asanas » (pour les postures). Ce type de yoga a plusieurs buts. Tout d’abord, il permet de maintenir la femme enceinte dans un bon état de santé avant l’accouchement. C’est également une bonne pratique pour lutter contre les petits maux auxquels elle pourrait être sujette. On parle donc d’une technique qui favorise simultanément la relaxation des muscles, le bien-être et la détente.

A lire aussi : Casque VTT : le must pour une balade sécurisée

Les exercices de yoga prénatal sont très avantageux pour les femmes souffrantes de problèmes : de jambes lourdes, de ligament, de maux de dos, de douleurs articulaires, de stress, de difficulté à contrôler la respiration, de circulation sanguine, de transit, etc. Pour bénéficier pleinement des effets du yoga prénatal, il faut en moyenne deux séances par semaines. Si vous êtes une ancienne pratiquante, vous pourriez faire les exercices à la maison. Mais faites attention, le mieux sera de faire vos séances en présence d’un professionnel.

Ne vous inquiétez pas pour la facture. La sécurité sociale se charge du remboursement lorsque les séances se déroulent sous la supervision d’un médecin ou d’une sage-femme. Seules sept séances avant accouchement sont assurées à 100 %.

A lire aussi : Histoire de la Premier League : chiffres clés et statistiques marquantes

silhouette photography of woman doing yoga

Quelques exercices de yoga prénatal

Les exercices pour le yoga prénatal sont divers. Vous devez choisir selon vos capacités.

L’exercice de l’Angle Puissant

On aura juste besoin d’un mur bien fait et d’un excellent tapis de yoga. Mettez-vous sur le tapis puis écartez vos jambes. Vos deux pieds doivent être l’un face à l’autre ; c’est-à-dire parallèles. Tournez maintenant vos pieds de sorte à avoir vos deux talons en face et sur la même ligne.

Abaissez-vous de manière à plier vos genoux et assurez-vous qu’ils forment bien une ligne verticale avec votre talon. Pliez également vos bras puis relevez les coudes au niveau des épaules. La paume tournée vers l’extérieur et vos doigts en direction du ciel demeurent ainsi pendant quelques secondes. Vous êtes libres de réciter intérieurement des affirmations positives ou de vous concentrer sur l’exercice et sur la respiration.

Une séance de respiration en position Baddha Konasana ou en position accroupie

Pour cet exercice de respiration, vous avez le choix entre la position Baddha Konasana et position accroupie. Optez pour l’une ou l’autre selon vos capacités. Une fois installé correctement, inspirez par le nez et expirez par la bouche. C’est le principe de base et vous devriez aller lentement.

Pendant l’exercice, vous pouvez changer le rythme de la respiration selon les différents moments forts de l’accouchement. Par exemple respirer plus rapidement alors que le bébé naît et respirer plus calmement après la naissance. Répétez des paroles positives intérieurement le long de l’exercice.

Les bienfaits du yoga prénatal pour la future maman et le bébé

Les bienfaits du yoga prénatal sont nombreux, tant pour la future maman que pour le bébé qui grandit en elle. Pratiquer régulièrement cette discipline permet d’obtenir des résultats significatifs sur le plan physique et mental.

Sur le plan physique, le yoga prénatal aide à maintenir une bonne posture tout au long de la grossesse. Les différents exercices de renforcement musculaire sollicitent les muscles profonds du dos, des abdominaux et du périnée. Cela contribue à prévenir les maux de dos fréquents pendant la grossesse et favorise une meilleure stabilité corporelle.

Ces exercices doux mais efficaces améliorent aussi la circulation sanguine dans tout le corps, ce qui peut réduire l’apparition des varices et des problèmes de rétention d’eau. En stimulant le système lymphatique, ils aident aussi à éliminer les toxines présentes dans l’organisme.

Le yoga prénatal agit aussi sur le plan émotionnel et mental. La pratique régulière favorise un meilleur équilibre hormonal grâce aux postures spécifiques qui stimulent les glandes endocrines. Cela peut aider à réduire le stress, l’anxiété et les sautes d’humeur souvent rencontrés pendant la grossesse.

En somme, le yoga prénatal est une pratique bénéfique pour les femmes enceintes, offrant à la fois des avantages physiques et mentaux. Il permet de mieux vivre la période de grossesse en favorisant le bien-être global de la future maman et en contribuant au développement harmonieux du bébé.

Les précautions à prendre lors de la pratique du yoga prénatal

Lorsque l’on se lance dans la pratique du yoga prénatal, pensez à bien prendre certaines précautions pour préserver votre santé et celle de votre bébé. Voici quelques consignes à respecter :

Consultez votre professionnel de santé avant de commencer toute activité physique. Il pourra évaluer si vous êtes apte à pratiquer le yoga prénatal en fonction de votre condition médicale spécifique.

Choisissez un instructeur qualifié et expérimenté en yoga prénatal. Assurez-vous qu’il ou elle a une bonne connaissance des modifications nécessaires pour les femmes enceintes afin d’éviter tout risque inutile.

Pendant la séance, soyez attentif aux signaux que votre corps vous envoie. N’hésitez pas à faire des ajustements ou à modifier les poses si elles sont inconfortables ou provoquent une douleur quelconque.

Évitez les mouvements brusques et les postures qui sollicitent trop la région abdominale ou qui compriment le ventre. Privilégiez plutôt des exercices axés sur l’étirement doux, la respiration profonde et le renforcement musculaire sans tension excessive.

Hydratez-vous régulièrement pendant toute la séance afin de maintenir une température corporelle stable et d’éviter tout risque de déshydratation.

Sachez aussi que chaque grossesse est unique, donc adaptez vos pratiques selon vos propres capacités physiques. Ne vous comparez pas aux autres participantes et ne forcez jamais au-delà de vos limites.

N’oubliez pas que le yoga prénatal ne remplace en aucun cas les soins médicaux et l’avis de votre professionnel de santé. Si vous avez des doutes ou des préoccupations, n’hésitez pas à consulter votre médecin pour obtenir des conseils adaptés à votre situation.

En respectant ces précautions, la pratique du yoga prénatal peut être une merveilleuse façon de se préparer en douceur à l’accouchement tout en favorisant une meilleure santé physique et mentale pendant la grossesse.

ARTICLES LIÉS